JAMAIS UN SANS DEUX: VITAL VA-T-IL ACCEPTER MOURIR SEUL?

0
258

Détenu à la prison centrale de Makala, à la suite de l’audition de près de 7h, aux allures d’un procès en procédure d’urgence.

Vital Kamerhe, directeur de cabinet de Félix Antoine Tshilombo serait muet devant les évidences irréfutables de son inculpation de détournement des finances publiques de près de 370 millions de dollars, dont 9 millions octroyés à sa belle sœur qui aurait gagné un marché, sans entreprise ni fonction officielle en République démocratique du Congo.
Au regard des indices de culpabilité avérés, serait-il seul dans ce coup qui défraye la chronique juridico-politico-financière?

Quel impact politique de son relâchement par Félix Antoine Tshilombo ?
Tshilombo redore-t-il l’image ternie de la République Démocratique du Congo ?
Depuis que le Congo avait acquis le statut juridique d’un État indépendant et souverain, bientôt 60 ans, le pays a toujours été au cœur des scandales : politique avec différentes rébellions, révoltes, agressions, soulèvement, aussi bien scandales financiers avec ses corollaires de détournement, corruption, gabegie, concussion et malversation.
Le Congo est cette belle femme que tous les hommes violent constamment, à temps et contre temps, sous la barbe de son père (justice) dépouillé de son autorité.
Le viol contre cette belle femme (RDC) ne peut cesser si seulement si son père (justice) dispose de son autorité.

La sagesse souligne que : ” celui qui cache ses transgressions ne réussira pas” ceci dit, si le Congo ne met pas fin au royaume des intouchables, le pays ne décollera jamais.
Tandis que, un chef sans discernement abusé de son pouvoir, mais celui qui hait les profits malhonnêtes prolongera sa vie.
De ce qui précède, est ce le fait de relâcher Vital Kamerhe, Félix Antoine Tshilombo sauve-t-il son pouvoir ?

Ne dit-on pas que : Dans la basse-cour, il n’y a pas deux coqs?
Ceci justifie cela, que l’ombre de Vital Kamerhe planait trop au Palais de la Nation. Devenu le Vice Président de la République, titre inconstitutionnel, Vital Kamerhe devenait gênant dans le cercle du Président de la République au mépris de la loi, en ce que la République est devenu celle des intouchables.

Sacré coup de la justice qui doit rétablir l’équilibre et l’ordre institutionnel, le tout puissant directeur de cabinet qui cogérait la République n’a pas de privilège de juridiction.
Au regard des faits ci-gravissime mis à sa charge et que le tribunal ne peut inculper ou disculper, ne peut tout de même pas ammasser une fortune impressionnante en une année d’exercice de pouvoir, dont l’enveloppe salariale est de 12.000.000 de francs congolais, soient mois de 10 milles dollars le mois, ne peut que réveiller les esprits éclairés qui ne peuvent en aucun cas, assisté à la paupérisation éternelle d’un peuple assis sur les mines d’or.

Politiquement, le Congo et ses hommes ont terni l’image. Il faut une thérapie, un remède.
D’où, la sagesse qui dit: la justice élève une nation. Et la crainte de cette dernière est début d’un État véritablement de droit.
Ouï, la justice doit en découdre avec ces vautours et rapaces financiers qui ont mis ce pays à genou.

Vital Kamerhe n’est pas seul à répondre des actes pénaux de détournement, corruption, magouilles, concussion, gabegie etc. Les candidats potentiels à la prison se comptent.
Le Congo doit s’inscrire dans la dynamique du nouvel ordre politique, judiciaire, financier, d’un État fort, plutôt des hommes forts et d’un État faible.
Félix Antoine Tshilombo Tshisekedi serait-il cet homme qui entend l’appel selon lequel: le juste se soucie des droits des pauvres?
Le paradoxe serait : le mechant, lui, ne s’en préoccupe pas”.
Ceci explique cela, quand un Chef prête attention à des mensonges, tous ses serviteurs deviennent méchants.

Y-a-t-il nécessité que la coalition CAP POUR LE CHANGEMENT subsiste encore, étant donné le capute est incarcéré au CPRK? Quelle attitude les partisans et cadres de l’UNC doivent-ils adopter en cette période du séisme politique ?
Serait-il la fin de la République des intouchables et l’instauration réelle d’un État de droit ?
Aux hommes d’Etat, il est recommandé d’avoir une Âme d’Etat et non l’état d’âme.
Le Congo mérite mieux. Seule la justice détermine le coupable, sinon tout le monde est présumé innocent.

Pius Romain Rolland

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plait entrez votre commentaire !
S'il vous plait entrez votre nom ici