LA BASE DES PATRIOTES

Votre chaine d'actualité

LES RECOMMANDATIONS DU CARDINAL A LA POPULATION

Le cardinal Fridolin Ambongo s’est exprimé devant une foule compacte lors de la messe de compassion en faveur de la population de Beni victime de plusieurs massacres des forces armées, ce samedi 28 décembre 2019.

L’archevêque de Kinshasa a, dans son homélie démontré que c’est tout le Congo, qui s’inquiète de la situation sécuritaire de Beni Butembo par ces mots « Quand une partie du corps est malade, c’est l’ensemble du corps qui est malade. Votre souffrance ici à Beni Butembo devient la souffrance de l’ensemble de notre Nation Congolaise.
Un congolais consciencieux digne de ce nom ne resterait jamais indifférent face à ce qui vous arrives ». Le cardinal s’est référé à l’épitre de Saint Paul (1 Corinthiens 12:26).

*LE CARDINAL EXPRIME SON SOUTIEN A LA POPULATION*

Par sa visite le cardinal a exprimé à l’ensemble de la population de Butembo Beni sa proximité pastorale, sa proximité et toute sa communion avec ce que la population est entrain d’endurer, particulièrement envers monseigneur Melchisédech (évêque du diocèse de Butembo Benie) et sa gratitude aux autorités du territoire ainsi qu’à ceux des autres confessions religieuses venu s’associer aux chrétiens catholiques.

L’archevêque de Kinshasa a rappelé que la journée d’aujourd’hui était consacrée à la célébration de saints innocents en tournant sa pensée aux personnes innocentes dont la vie a été brutalement fauchée à leur volonté de vivre, leur volonté d’aimer les autres, leur pays, leur église, toutes ses personnes contraintes d’abandonner leur maison,leur village,leur bien pour trouver asile ailleurs dans les conditions des précarités, ainsi qu’aux prêtres qui ont perdus la vie.

L’ETAT DE SOUS HUMANITES

Le numéro de l’église Catholique du Congo a renchéri en disant « Tout ce gens et globalement toute La population de Beni fait partie de ce cohorte des êtres humains que la méchanceté d’autres êtres humains ont repri à l’état de sous humanités ».

Il a par la suite étalé les faits poignants dont subissent les habitants du territoire de Beni et Butembo entre autre la situation sécuritaire insupportable où dans la nuit du dimanche 15 à lundi 16 décembre 2019 l’on a égorgé 11 civils comme des bêtes par de soit disant « ADF » à Kamanga , en deux mois près de 213 civils ont subi des représailles de ce presumé « ADF NALU » dans différentes localités du territoire de Beni et ses voisins.

Le cardinal a évoqué la recrudescence de la maladie à virus Ebola et s’est demandé à travers une question rhétorique la cause de temps de malheur dans notre pays.

L’homélie du cardinal était occasionné par la célebration de saints innocents, et le cardinal a achevé son adresse par le rappel de la naissance de l’enfant Jésus pour illustrer l’acte du roi Hérode avait donné l’ordre de sacrifier les enfants nés à l’époque de l’enfant Jésus il rajoute que ce que l’on considère comme des acquis, le pouvoir, les richesses matérielles ne sont que éphémères et le jour où le seigneur nous appeler à personne emportera avec lui ces richesses.

LES RECOMMANDATIONS DU CARDINAL A LA POPULATION

Fridolin Ambongo en évoquant la monusco souligne « qu’il n’est pas acceptable qu’à côter d’une station de la monusco qu’on vienne égorgé es êtres humains ».
Il lance un appel à la monusco à faire un examen de conscience, puisqu’il est innaceptable que la monusco soit incapable de protéger la population avec tout ce qu’ils ont, il a par la suite rappelé que la monusco représente la communauté internationale et que la mettre dehors, se mettre dehors la communauté internationale et cela détruira l’image du pays vis-à-vis de l’extérieur car dit-il « nous ne vivons pas à côter du monde mais dans le monde », les reproches sont les bienvenues et parviendront à qui de droit mais la population ne doit pas sauter le pas en tombant dans des réactions drôles pour dire que la monusco dehors, le cardinal accentu en disant « je suis votre pasteur, je suis votre leader, tout le monde peut vous tromper moi je ne vous tromperez jamais ». un tonnerre d’applaudissement s’en est suivi.

APPEL A CONJUGUER ENSEMBLE LES EFFORTS

L’archevêque de Kinshasa a lancé un appel à l’unité afin de chercher ensemble les solutions idoines et bannir la division qui est la pire ennemi qui peut briser la stratégie de résistance contre ces herodes d’aujourd’hui. En étant divisé l’ennemi devient plus fort, et l’ennemi ne cherche que cela , la pire des ennemies c’est de pointer le coupable parmi nous; le cardinal interdit le discours consistant à culpabiliser les victimes et refuse toute généralisation visant à indexer l’ensemble de la population de Beni comme auteur de ces maux.

In fine, Fridolin Ambongo invite la population à développer la stratégie de confiance mutuelle, tout en sachant que l’ennemi ce n’est pas l’armée, la police, la monusco, l’ennemi ce n’est pas la population de Beni mais l’ennemi se trouve ailleurs et en étant divisé l’ennemi prend plaisir, « pendant que l’on se querelle, se divise et faisons la guerre entre nous, l’ennemi fête, nous n’avons pas le droit de faciliter la vie à cet ennemi plus ou moins invisible ».

L’EXHORTATION DU CARDINAL

Les mots de la fin du cardinal sont
<<Il faut tenir bon , ne jamais céder à la tentation du désespoir , le désespoir c’est le pire de notre ennemi, tenir bon et ne pas perdre courage, vous êtes connus pour être un peuple courageux, téméraire; l’ennemi veut vous faire fuir de vos villages mais tenez bon, le Seigneur est avec vous, le Seigneur vous assistera>>
Il les a recommandé à l’intercession de la vierge marie (dame des douleurs) et leur a exhorté que malgré la dureté du moment ils vivent l’espérance, l’espérance chrétienne qui fait dire que la situation ne perdurera, elle va s’arrêter enfin qu’ils vivent à nouveau la paix.

S’en est suivi un souhait de joyeux Noël 2019 et heureuse année 2020.

GLAD NGK