Accueil Emission Politique RDC RDC: La Cour constitutionnelle pousse le gouverneur du Kongo Central vers la...

RDC: La Cour constitutionnelle pousse le gouverneur du Kongo Central vers la sortie

0
49
- Publicité -
- Publicité -

En RDC, les affaires politiques s’enchaînent. Le sort du gouverneur du Kongo Central semble être scellé. Atou Matubuana et son adjoint sont sommés de démissionner immédiatement de leurs postes.

Scandale de la sextape et obstruction de la procédure judiciaire. Ces péripéties ont précédé la demande de démission par le procureur général de la Cour constitutionnelle. Au mois de septembre 2019, l’assemblée provinciale du Kongo Central avait rejeté la procédure de mise en accusation du gouverneur Atou Matubuana initiée par la justice. Pour les députés provinciaux, il était préférable de régler en interne l’affaire du scandale sexuel qui avait éclaboussé les personnalités de la province.

Mais après avoir tourné le dos à la justice, ces députés ont voté une motion de défiance. Malgré ce désavoeu, Atou Matubuana a fait des pieds et des mains pour se maintenir en poste. Même l’arrêt de la Cour constitutionnelle intervenu le 29 mai ne l’a pas convaincu. Selon cet arrêt, l’adoption d’une motion de défiance contre un membre du gouvernement provincial oblige ce dernier à cesser immédiatement ses fonctions. Et c’est cette disposition  que le procureur général de la Cour constitutionnelle évoquait dans son courrier hier. « Le refus de vous y soumettre vous exposera à la rigueur de la loi », prévient le haut magistrat à l’adresse de Atou Matubuana.

Hier même, le procureur de cette Cour, Jean-Paul Mukolo, a sollicité du vice-Premier ministre de l’Intérieur la désignation d’un intérimaire pour gérer la province jusqu’à l’élection d’un nouveau gouverneur.

EL SENATOR

- Publicité -

AUCUN COMMENTAIRE

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plait entrez votre commentaire !
S'il vous plait entrez votre nom ici