LA BASE DES PATRIOTES

Votre chaine d'actualité

RDC : Le Mouvement social de Pierre Lumbi tranche sur la tenue ou non du Congrès

Dieudonné Bolengetenge Baléa secrétaire exécutif national du mouvement social a, à travers un communiqué rendu public ce lundi 13 Avril 2020, fixé l’opinion sur la position de son parti par rapport à la tenue imminente d’un congrès visant à conformer la constitution à la décision du président de la République proclamant le 24 mars dernier l’état d’urgence sanitaire en RDC.

Ce, après la suspension des travaux des plénières des deux chambres du parlement intervenu le 18 mars 2020 dans le but d’eviter d’exposer la vie des élus et autres agents publics employés dans l’institution parlementaire à la contamination massive du coronavirus.

Après concertation entré le premier ministre et les deux présidents de deux chambres du parlement, le parti présidé par Pierre Lumbi considère que l’État d’urgence déclaré par le numéro du pays est conforme à l’article 85 de la constitution.

.

Le secrétaire du MS renchérit en disant que ladite mesure était nécessaire afin de protéger la population Congolaise contre une propagation à grande échelle de la pandémie du covid-19.

« La convocation du congrès est une grave erreur ». dixit Dieudonné Bolengetenge

Le numéro deux du mouvement social a ensuite opté pour la non-tenue de ce rassemblement institutionnel car selon lui, regrouper six cents personnes dans cette période où le pays est en phase croissante de l’épidémie est « une grave erreur ».

Selon lui, les élus seront exposés et après eux, leurs familles et leurs proches deviendront le foyer de la propagation à grande échelle de cette pandémie.

Le secrétaire du parti cher à Pierre Lumbi juge « inopportun » la tenue du congrès et demande aux honorables présidents de l’Assemblée national et du Sénat de ne pas convoquer ce rassemblement institutionnel.

Au cas contraire, Le MS stipule que les honorables députés et sénateurs de leur parti se verront dans l’obligation de ne pas participer à ce congrès.

Il faut noter que dans la soirée, la cour constitutionnelle siégeant sur l’inconstitutionnalité et la conformité à la constitution de l’ordonnance du chef de l’État, s’agissant de l’État d’urgence a rendu son verdict en jugeant légal ladite démarche.

 

Glad NGANGA KANZA.