RDC: Patricia Nseya Mulela, une femme de consensus pour la vice-présidence de l’Assemblée

0
22

Désignée lundi 8 juin parmi les seize candidats qui se sont manifestés, cette juriste de formation a effectué des stages aux Écoles nationales d’administration de Paris et du Québec.

L’UDPS a enfin une candidate au remplacement de Jean-Marc Kabund au poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale. Elle s’appelle Patricia Nseya Mulela. Élue de Likasi, dans le Haut-Katanga, elle est une jeune avocate qui milite dans l’UDPS depuis des années. Secrétaire nationale à la solidarité et à l’action humanitaire, elle est présentée comme la candidate du consensus désignée par le président Félix Tshisekedi lui-même.

Selon nos sources, les députés nationaux UDPS lui ont demandé eux-mêmes dimanche de choisir parmi les seize candidats qui ont affiché leurs ambitions au poste de premier vice-président de l’Assemblée nationale. Et, selon une source interne au parti présidentiel le chef de l’État a reçu les deux tendances rivales qui se disputaient la direction du parti.

À cette réunion, explique un participant, Jean-Marc Kabund a brillé par son absence, lui qui avait juré de récupérer coûte que coûte son poste par voie de justice, menaçant de sanction tout député UDPS qui oserait postuler à son remplacement. C’était sans compter avec le président Tshisekedi qui vient de dire non à la politique de la chaise vide, déclare satisfait un député UDPS. Patricia Nseya présentée au dernier moment est finalement seule dans la course pour un  vote qui aura lieu vendredi.

EL SENATOR

LAISSER UN COMMENTAIRE

S'il vous plait entrez votre commentaire !
S'il vous plait entrez votre nom ici