LA BASE DES PATRIOTES

Votre chaine d'actualité

RDC//POLITIQUE/ DISSOLUTION DE L’ASSEMBLEE NATIONALE: N’EST PAS JURISTE QUI VEUT

La Présidente de l’Assemblée Nationale Jeanine Mabunda s’est exprimée ce mardi 21 Janvier 2020 devant la presse à L’hôtel Sultani à Kinshasa dans la commune de la Gombe à l’occasion d’un déjeuner de presse avec les chevaliers de la plume accrédités à la chambre basse, occasion pour elle de leur souhaiter une heureuse année 2020, une année qu’elle appelle de tout son voeu, de franche collaboration.

A cette occasion, Le numéro Un de la chambre basse du Parlement a réagi aux propos tenus par le Président de la République devant la diaspora Congolaise à Londres en Angleterre.

« Je n’ai pas besoin de créer une crise en RDC. Mais, visiblement, il y en a qui veulent me pousser à bout et faire que je puisse dissoudre l’Assemblée nationale », tels sont les propos du Président Félix Tshisekedi.

Les réactions ont fusé de partout après cette déclaration dans la sphère politique Congolaise.

C’est ainsi que Jeanine Mabunda Lioko est sortie de son silence pour rappeler les principes constitutionnels.

« Dissoudre l’Assemblée Nationale sans l’aval du Premier ministre, des Présidents de l’Assemblée Nationale et du Sénat est une violation des textes qui expose à la haute trahison pour violation intentionnelle de la Constitution ».

Elle renchérit en disant, qu’il ne faut pas, « jeter les articles de la Constitution en pâture, à des incompréhensions et à des malentendus ».

« N’est pas juriste qui veut » a-t-elle déclaré.

La Présidente de l’Assemblée Nationale a lancé un appel à la prudence au sujet des opinions publiques.
« Le droit constitutionnel a tout réglé ».

Profitant de son micro, Mabunda est écœurée de constater les difficultés que vivent les Congolais notamment l’insécurité à Béni, le train de vie de la population, le taux de change qui a quitté de 1650 à 1750 franc Congolais en une année.

Le speaker de l’Assemblée Nationale a aussi rappelé leur mission, celle de mettre de l’ordre, de l’unité, de la cohésion mais surtout apporter des réponses aux problèmes des congolais qui restent difficile.

Il faut selon elle, un sens élevé de responsabilité, d’humilité pour répondre aux urgences sociales.

Il sied de noter que dans ses propos, Jeanine Mabunda a dit avoir eu une entretien avec le Chef de l’État le 13 janvier dernier, rencontre où le Président du Sénat Alexis Tambwe Mwamba avait aussi pris part; un entretien selon elle, de vérité…, franc, où chacun à sa conviction, chacun à son identité politique, son expérience institutionnelle et la met au service de la Nation.

GLAD NGK