LA BASE DES PATRIOTES

Votre chaine d'actualité

UNIKIN : Colette Tshomba appelle les autorités à revenir sur leurs décisions

L’élue de Kinshasa dans le district de la Funa Collette Tshomba lance un appel aux dirigeants du pays de mesurer « la gravité  » de ses mesures et tenir compte de tous les paramètres.

Alors que l’ultimatum lancé par le gouvernement aux étudiants d’évacuer les homes a expiré le jeudi 9 janvier, la députée Colette Tshomba appelle les autorités à revenir sur leurs mesures.

« Il faut privilégier la politique du dialogue avec les étudiants. Voir ce qui a provoqué ce comportement même si nous ne l’encourageons pas, nous le condamnons. Il y’a toujours des avertissements puis la sanction intervient. Il faut tenir compte aussi de tous les paramètres, il y a des effets des étudiants qui viennent de nos provinces qui sont logés sur le campus, que vont-ils devenir ? »
Et la résiliation unilatérale des contrats de bail sans respect de certaines clauses qu’imposent la loi sur les baux et loyers. » dixit L’honorable.

Elle s’interroge aussi sur le fait que la police n’ait pas réussi à éviter le débordement constaté.

Prônant le dialogue, elle invite les parties prenantes à privilégier aussi la reprise des activités académiques à l’UNIKIN.

« Et comment la police n’a pas pu sécuriser les biens et les personnes pour qu’un tel débordement ait lieu ? Nous appelons toutes les parties prenantes à privilégier le dialogue, moyen susceptible à surmonter cette sensible situation. Appelons en outre à la reprise des activités académiques à la prestigieuse et plus grande université du pays », conclut-elle.

Pour rappel, c’est dans un communiqué publié mardi, que le ministre de l’ESU Thomas Luhaka a demandé aux étudiants de l’UNIKIN résidants dans les homes d’évacuer volontairement le lieu endéans 48 heures. « Passé ce délai, le recours sera fait aux forces de l’ordre », a-t-il précisé.

JUSTIFICATION DE LA DECISION PAR LE MINISTRE DE L’ESU

Il dit avoir pris cette décision en vue de permettre une réinstallation rapide dans les homes des seuls étudiants réguliers en procédant à une opération d’identification.
En même temps, il avait décrété la suspension de toutes les activités académiques à l’Université de Kinshasa.
Cette décision fait suite aux affrontements entre étudiants et policiers survenus lundi 6 et mardi 8 janvier sanctionnés par la mort d’au moins un policier et plusieurs dégâts matériels notamment la destruction du siège de l’Apukin et autres bâtiments.
Ces étudiants disent contraindre le gouvernement à baisser le coût des frais académiques fixés par leur comité de gestion.

Les étudiants, devaient notamment rencontrer le président de la république hier vendredi, reste à savoir si ladite rencontre a eu lieu, ainsi que ses retombées.

GRACE MAKANI