LA BASE DES PATRIOTES

Votre chaine d'actualité

UNIKIN: Le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur, Gilbert Kankonde Calme le jeux

Devant la presse ce mercredi 08 janvier 2020, le vice-premier ministre, ministre de l’intérieur reste catégorique ; ce qui s’est déroulé lundi et mardi à l’UNIKIN est “grave”.

“Ce qui s’est passé n’est pas acceptable. Devant la gravité de ce fait, je me suis vu dans l’obligation de suspendre mon séjour à l’étranger et venir suivre cette situation de plus près”, fait savoir Gilbert Kankonde.

Le gouvernement, rassure-t-il, multiplie les efforts pour fournir aux étudiants des bonnes conditions d’études.

“Ce soir je m’adresse aux étudiants. Nos enfants doivent savoir que ce que nous recherchons, c’est leur bien. Pour l’instant, leur permettre d’étudier dans des bonnes conditions. Les décisions qui ont été prises ne s’adressent pas d’abord aux étudiants parce que toutes ces casses n’ont pas été provoquées par les étudiants. Il y a des inciviques, des infiltrés et diverses manipulations qui sont à la base et qui veulent que l’université prenne feu”, souligne le ministre de l’intérieur sécurité et affaires coutumières.

Pour lui, la décision de déguerpir est salvatrice.

“Pour separer le bon grain…Nous demandons à nos étudiants de vider la cité universitaire pour permettre à nos differents sevices d’identifier qui est étudiant et qui ne l’est pas, qui a droit à un logement ou pas. Nous allons le faire de manière la plus rapide possible parce que nous savons que d’autres sont en pleine session”, a t-il ajouté

Par ailleurs, Gilbert Kankonde sollicite la compréhension des étudiants.

“…Qu’ils n’interprètent pas cette décision comme une fermeture de l’université. L’ultimatum a été donné à tous ces infiltrés qui profitent des revendications légitimes des étudiants pour mettre le feu non seulement à l’université mais aussi sur la paix civile à travers Kinshasa et pourquoi pas à travers le pays”, explique-t-il.

Gilbert Kankonde rejoint le point de vue de la police. Il réaffirme que tous ceux qui resteront sur le site universitaire après jeudi seront considérés comme infiltrés. Il salue, par ailleurs, la memoire du policier tué lundi 06 janvier 2020 lors de la manifestation des étudiants contre la hausse des frais académiques.

Olivier Tshimanga